Et un râteau de plus, un !

drague barBon, vous me direz c’est monnaie courante et on en a toutes eu au cours de ces longues (interminables) années de célibat… Le bon vieux râteau. Certes, à chaque nouvelle rencontre on s’y prépare, on se dit qu’on n’est pas d’une première jeunesse, que c’est trop beau pour être vrai et que à quoi bon de toute manière, on le reverra jamais après cette première soirée ce Jules tant espéré.

Mais là c’est plutôt pas banal… Refaisons le cours de la soirée pour vous mettre dans l’ambiance… Tout d’abord, je rencontre Jules sur l’un des nombreux sites de rencontres dont dépend ma vie actuellement (lol, enfin pas trop quand même) quelques échanges de messages pendant une semaine avant qu’il se décide enfin (et c’était pas trop tôt) à me demander de sortir avec lui. Il me laisse donc choisir l’endroit (galant de surcroît, l’homme parfait en somme ou bien il a lu cet article^^) et je choisis un bar que je connais avec ambiance tamisée et pas trop de musique pour pouvoir discuter.

Le jour fatidique approche, je me prépare mais pas trop quand même, car l’effet sapin de Noël (bien que ça soit raccord avec la saison) c’est pas top et le but n’étant pas de le faire fuir au premier coup d’œil, je freine donc sur le maquillage (bien que l’effet ravalement de façade soit tentant…) Bref, en route pour une soirée qui s’annonçait sympa sur le papier mais qui en réalité a virée à la blague de mauvais goût…

Bon, je vais essayer de la faire courte car j’ai déjà l’impression d’avoir écrit un roman… Donc, en bref, début de soirée parfaite Jules est super sympa, bien sapé, un bon taff, on partage quelques loisirs communs donc tout va pour le mieux. MAIS et je dis bien MAIS, c’était sans compter ses regards incessants vers le fond du bar par-dessus mon épaule. Au début je n’y prête pas attention mais quand même… ça m’intrigue. Du coup je décide de me « repoudrer le nez » (j’ai toujours trouvé cette expression stupide) pour aller voir de plus près ce qui l’attire tant au fond du bar. Et là… une espèce de cougar bimbo avec des regards appuyés dans sa direction. J’y crois pas… mais en même temps je me dis aucune chance, du coup je reviens à ma place et continue la soirée.

Je vais passer à l’épilogue sinon je sens que je vais vous perdre ! On se sépare en se disant que ce serait sympa de se revoir dans pas longtemps (classique) et je rentre tranquillement à pied chez moi. Au bout de dix minutes, je me rends compte que j’ai oublié ma pochette au bar et reviens sur mes pas. Quand je rentre dans le bar je les vois tous les deux, lui et l’affaire de vieille morue s’échanger des mots doux… J’avoue que des râteaux et des déceptions amoureuses j’en ai eu, mais me faire voler mon prétendant par une femme qui pourrait être ma mère, c’était une première !

 

 

bref je suis celibataire

J. Martin

2 réflexions au sujet de « Et un râteau de plus, un ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *